HAROLD II


HAROLD II
HAROLD II

HAROLD II (1022 env.-1066) roi d’Angleterre (1066)

À la mort, en 1053, de son père Godwin, comte de Wessex et de Kent, Harold, qui avait reçu le comté d’Est-Anglie en 1044, devint l’homme puissant d’Angleterre. En 1057, il obtint des comtés pour ses trois frères, Tostig, Gyrth et Leofwine et n’eut pour seul rival que Léofric de Mercie. En 1065, faisant droit aux revendications des Northumbriens révoltés contre Tostig, leur comte, Harold donna le comté au souverain de Mercie, et s’aliéna ainsi définitivement Tostig. Édouard le Confesseur l’aurait désigné, sur son lit de mort, comme héritier du trône, au mépris des promesses qu’il avait faites antérieurement à Guillaume le Bâtard, duc de Normandie. Aussi, quand Harold prit le pouvoir, à la mort d’Édouard (25 janv. 1066), il dut immédiatement faire face aux menaces de Guillaume et d’un autre prétendant, Harald III Hårdråde, roi de Norvège, ainsi qu’à l’hostilité de Tostig. En mai, Harold mobilisa sa flotte et son armée contre une éventuelle invasion de Guillaume, mais il dut les employer à repousser les attaques de Tostig sur les côtes sud et est d’Angleterre et, en septembre, à court de vivres, fut contraint de les renvoyer. Rien ne s’opposait plus à ce que Guillaume traversât la Manche. Tostig et Harald III joignirent leurs forces et envahirent l’Angleterre, mais ils furent défaits et tués par Harold à Stamford Bridge, dans le Yorkshire, le 25 septembre. Trois jours plus tard, Guillaume débarquait en Angleterre. Harold l’attaqua près de Hastings. Au cours de la bataille, il fut tué ainsi que Gyrth et Leofwine. Guillaume, devenant Guillaume Ier, monta sur le trône d’Angleterre; la période anglo-saxonne de l’histoire d’Angleterre se terminait.

Encyclopédie Universelle. 2012.